Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l'Atlantique

France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l'Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak et du Golfe à l'Atlantique. Traduction d'articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne.


Liban: Saad Hariri poussé à la démission par les Saoudiens

Publié par Gilles Munier sur 5 Novembre 2017, 08:27am

Catégories : #Liban, #Arabie, #Irak, #Proche-Orient

La démission éclair de Saad Hariri à Ryad

La démission éclair de Saad Hariri à Ryad

Revue de presse : Al Manar TV  (4/11/17)*

 

Saad Hariri a annoncé sa démission dans des conditions les plus «humiliantes » qui soient : à Riyad et sur la TV d’État saoudienne. Sa carrière politique prend tristement fin, selon les analystes.

 

Les commentaires fusent de toute part à peine quelques heures après la démission éclair du Premier ministre libanais, Saad Hariri. Alors que le Liban « politique » se dit scandalisé par le fait que l’homme ait choisi Riyad et non pas Beyrouth pour annoncer sa décision, l’analyste libanais Amin Hoteith évoque d’intenses pressions exercées sur Hariri ces dernières semaines. Traité de « froussard » par les autorités saoudiennes, Hariri faisait l’objet d’une « violente campagne médiatique » en Arabie saoudite qui l’accusait de « complicité avec la Résistance ».

 

Selon Hotheith interrogé par Al-Alam, Hariri « aurait même été menacé de mort par les Saoudiens » qui n’hésitaient pas lors de leur rencontre en tête-à-tête à « l’insulter » et à « l’humilier ». Fils de Rafiq Hariri, Saad s’est vu ainsi « refuser le droit de repartir chez lui (au Liban) pour présenter, ainsi que le veut la Constitution libanaise, sa démission ».

 

Dans son annonce, Hariri dit très clairement se trouver « dans une situation identique à celle qui a précédé la mort de son père ».

 

Selon cet analyste, les Saoudiens ont décidé d’écraser sous leurs pieds «un pion » qui ne servait pas comme il fallait leurs intérêts. Pour lui permettre de rester en Arabie saoudite, Riyad aurait même demandé à Hariri d’« attaquer violemment l’Iran et le Hezbollah » dans son discours annonçant sa démission.

 

*Source: Al Manar TV , Press TV

 

Nota (AFI-Flash) : En visite à Beyrouth, le 3 novembre dernier, Ali Akbar Welayati, conseiller diplomatique d’Ali Khamenei, guide suprême iranien, avait rencontré Saad Hariri, et lui avait rendu un vibrant hommage… La réaction saoudienne a été rapide.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents