Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France-Irak Actualité

France-Irak Actualité

Analyses, informations et revue de presse. La situation en Irak, au Proche-Orient et du Golfe à l'Atlantique.


La énième « mort » d’Izzat Ibrahim al-Douri ridiculise les médias

Publié par Gilles Munier sur 19 Avril 2015, 20:07pm

Catégories : #Irak

La énième « mort » d’Izzat Ibrahim al-Douri ridiculise les médias

Par Gilles Munier/

La nouvelle de la mort d’Izzat Ibrahim al-Douri, chef du parti irakien Baas clandestin, et d’un front regroupant une des oppositions armées au régime sectaire de Bagdad, a fait le tour du monde. C’était bien la 10ème fois que les Etats-Unis ou le gouvernement irakien annonçait sa mort depuis 2003. La moindre des prudences aurait été d’attendre les résultats de l’analyse ADN qui allait être effectuée par des «conseillers» américains, le parti Baas jordanien a démenti l’information, suivi par Khodair al-Morshidi – porte-parole du Baas irakien – puis par Salah al-Mukhtar, ambassadeur d’Irak en Inde puis au Vietnam sous Saddam Hussein.

L’homme roux abattu par la milice chiite Asaïb Ahl al-Haq (la Ligue des Vertueux) dans le djebel Hamrin – près de Tikrit – n’était donc pas l’insaisissable « As de Trèfle » du jeu de carte de Donald Rumsfeld.

Fin mars dernier, une agence de presse irakienne qu’Izzat Ibrahim avait été blessé lors d’un bombardement américain et qu’il était soigné dans un hôpital à Qatar. Quelques jours plus tard, Izzat Ibrahim prononçait un discours audio retransmis sur Internet pour célébrer le 8 avril, date anniversaire de la fondation du parti Baas sans que les médias signalent cette intervention.

C’est bien la première fois que les médias dominants en Occident font autant de tapage sur l’existence et le rôle d’Izzat Ibrahim dans la résistance irakienne. Jusqu’ici l’ordre était plutôt donné de les minimiser ou carrément de les taire. J’en sais quelque chose, puisque j’ai été le seul européen à l’interviewer fin février 2014 et que ses réponses n’ont pour ainsi dire pas été reprises par les médias. Curieux, n’est-ce-pas, alors que le chef du parti Baas irakien - et des Hommes de la Naqshbandiyya - est présenté aujourd’hui comme le « cerveau de l’Etat islamique »…

(à suivre)

Photo : Izzat Ibrahim al-Douri

Sur le même sujet, lire aussi :

Mort” d’Izzat al-Douri: défilé macabre à Bagdad

Résistance irakienne : Izzat Ibrahim al-Douri prend la parole

(Interview exclusive par Gilles Munier (Afrique Asie – mars 2014)

Izzat Ibrahim aurait été blessé par un bombardement américain

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents