Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l'Atlantique

France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l'Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak et du Golfe à l'Atlantique. Traduction d'articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne.


Abdelaziz Bouteflika peut encore partir la tête haute

Publié par Gilles Munier sur 9 Mai 2013, 16:34pm

Catégories : #Algérie

Par Gilles Munier

Les Algériens ont appris que le Président Bouteflika est toujours au Val-de-Grâce… grâce au quotidien Le Parisien Libéré. Inquiets par la prolongation de son séjour à l'hôpital et par un éventuel saut dans l’inconnu, sa famille et son clan se taisent, comme si le peuple algérien ne méritait pas d’être tenu au courant de son état de santé réel.

Je souhaite bien évidemment le rétablissement d’Abdelaziz Bouteflika. Car, si personne de censé n’a intérêt à ce que le chaos s’installe en  Algérie, tout le monde craint que la vacance prolongée du pouvoir n'y conduisent tout droit. Selon le professeur de médecine Ali Rachedi, la maladie actuelle de Bouteflika serait « beaucoup plus grave que ce que l’on veut bien faire croire » et que son entourage « n’aurait pas d’autre but que de cacher cette gravité».

Hier, en Algérie, le 8 mai n’était pas l’anniversaire de la libération de la France à laquelle des milliers de nord-africains ont contribué, mais la commémoration des massacres de la région de Sétif par l’armée françaises et des colons. Les Algériens se sont sans doute souvenus du discours prononcé il y a un an, en ce lieu, par Bouteflika en campagne pour les élections législatives. Le Président avait alors déclaré - à la stupeur de ses courtisans - que l’heure était venue à la génération de l’indépendance de céder le pouvoir aux jeunes. Non seulement il n’a rien fait ensuite pour que cela arrive, mais il s’est accroché au pouvoir, laissant le pays partir à vau-l’eau

ll est encore temps pour Abdelaziz Bouteflika de quitter la présidence la tête haute. Pour cela, il lui suffit de démissionner.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents