Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l'Atlantique

France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l'Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak et du Golfe à l'Atlantique. Traduction d'articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne.


Tarek Aziz vers un nouveau procès, sans avocat

Publié par Gilles Munier sur 19 Juillet 2010, 11:00am

Catégories : #Irak

   La situation juridique des prisonniers de guerre irakiens se trouvant modifiée par leur livraison ignominieuse au régime de Bagdad, Maître Badie Aref – avocat de Tarek Aziz -  avait annoncé, le 17 juillet, que le ministère irakien de la Justice l’autorisait à rencontrer plusieurs de ses clients.

   Il faut savoir que Maître Badie réside à Amman où il s’est installé après l’assassinat des avocats du Président Saddam Hussein, et avoir reçu des menaces de mort émanant des milices pro-iraniennes. L’autorisation de se rendre à Bagdad pour s’entretenir avec Tarek Aziz ne lui était pas formellement interdite, mais… à ses risques et périls. En Irak, on sait ce que cela signifie.

   Les bruits qui couraient à Bagdad sur une éventuelle libération d’anciens dirigeants bassistes gravement malades, pour des raisons humanitaires et/ou dans la perspective d’une hypothétique « réconciliation »  - notamment de Tarek Aziz, Hikmat Azzawi (ancien ministre des Finances), Mohammed Mehdi Saleh (ancien ministre du Commerce), voire  de Saadoun Chaker (ancien ministre de l’intérieur retiré de la vie politique depuis les années 80) –, ont fait long feu. Le 18 juillet - une des dates anniversaire de la Révolution bassiste de 1968 - le ministre de la Justice a fait comparaître les prisonniers livrés par les Américains devant un tribunal. Maître Badie Aref a annoncé que Tarek Aziz – déjà condamné à 15 et 7 ans de prison – a été inculpé de « gaspillage des deniers publics ».

   Dans le foulée, la réponse favorable faite à la demande de Maître Badie de rencontrer Tarek Aziz a été  « révoquée », sous prétexte que l’ancien vice- Premier ministre était… « occupé ».  Nouri al-Maliki estime sans doute qu’un nouvel assassinat d’avocat  - ou les déclarations de ce dernier – n’est pas de nature à favoriser ses manœuvres pour se faire réélire au poste de Premier ministre.

Lire aussi :

Tarek Aziz et les prisonniers de guerre livrés à l’ennemi

http://www.france-irak-actualite.com/article-tarek-aziz-et-les-prisonniers-de-guerre-livres-a-l-ennemi-53961047.html
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents