Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l'Atlantique

France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l'Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak et du Golfe à l'Atlantique. Traduction d'articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne.


« Produits d’Israël » : l’Afrique du sud donne une leçon de boycott

Publié par Gilles Munier sur 24 Septembre 2011, 17:46pm

Catégories : #Israël

Source : Mail § Guardian, Afrique du sud (16/9/11) - Traduction et synthèse : Xavière Jardez

Les produits  provenant des colonies juives implantées dans les territoires occupés par Israël depuis 1967, actuellement étiquetés « produits d’Israël », pourront très bientôt en Afrique du sud porter la mention « produits des territoires palestiniens occupés ». C’est ce qu’il ressort des discussions entre l’organisation dirigée par Zackie Achmat, Open Suhada Street, et le ministre de l’Industrie et du Commerce, Rob Davies.

Les colonies juives des territoires occupés sont illégales selon le droit international, et la Convention de Genève stipule que la puissance occupante ne peut en aucun cas disposer des ressources du territoire qu’elle occupe. « En 2010, la Cour européenne de Justice a conclu que les produits des territoires occupés ne peuvent être qualifiés de produits d’Israël » note Achmat qui précise que les  cosmétiques du fabricant, Ahava, ou des boissons gazeuses, tel que Soda Stream, des produits technologiques ou les fruits et légumes exportés par Agrexco – installée également dans le sud de la France, - sont vendus sous le label « Israël ».  Il en va de même de certains produits casher. « Certains Israéliens ne veulent pas acheter de produits qui proviennent des colonies. Cela laisse le choix aux gens : certains ne veulent pas  acheter des produits venant d’Israël, d’autres  venant des colonies s’ils savent d’où ils viennent car cela implique une flagrante violation du droit international ».

Le processus a requis qu’une note soit émise par le ministère de l’industrie avec approbation de l’Administration du Commerce d’Afrique du sud ; elle prévoit une période de trois mois permettant une consultation publique avant sa publication au Journal officiel sud africain. Dans la mesure où le marquage des marchandises est le fait des Israéliens, il est peu probable qu’ils le fassent ce qui aura pour conséquence que les « produits en provenance des colonies » ne seront plus disponibles sur le marché sud-africain.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents