Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France-Irak Actualité

France-Irak Actualité

Analyses, informations et revue de presse. La situation en Irak, au Proche-Orient et du Golfe à l'Atlantique.


Présidentielle étasunienne: Obama… Romney… bonnet blanc et blanc bonnet ?

Publié par Gilles Munier sur 24 Octobre 2012, 05:25am

Catégories : #Etats-Unis

Par David Kravets (revue de presse : Wired – 9/10/12)

Le président Obama a scrupuleusement suivi la politique de son prédécesseur, G.W. Bush en matière de tactiques dans « la guerre contre le terrorisme », que ce soit en matière de délocalisation de la torture, d’assassinats ciblés, de secrets d’Etat, de la prison de Guantanamo ou d’espionnage de particuliers, selon Michael Hayden, ancien directeur de la CIA et de l’Agence pour la Sécurité.

 « Mais, laissez-moi développer mon hypothèse : en dépit des crises politiques, l’Amérique et les Américains ont trouvé un terrain d’entente avec leur gouvernement, sur ce qu’ils veulent qu’il fasse et ce qu’ils acceptent de lui », a déclaré M. Hayden en s’adressant aux étudiants de l’Université de Michigan, « et, c’est ce consensus pratique qui a encouragé la puissante continuité d’action des deux présidents  pourtant si différents, G.W.Bush et Barack Obama, quand il s’agit de ce conflit ».

Les commentaires de Hayden, venant deux mois avant l’élection présidentielle, donnent du crédit à ce que croient de nombreux Américains sur ce sujet : Obama est le reflet de Bush en matière de guerre contre le terrorisme.

Hayden qui a supervisé le recours aux techniques de torture de la CIA et l’élargissement de l’espionnage des particuliers par la NSA admet qu’Obama avait été au début sceptique… Mais il en est venu à épouser les  idées de Bush, à savoir que le pays était en guerre, que l’ennemi à abattre était Al-Qaïda, que la guerre était une guerre totale, et que les Etats-Unis devaient combattre  l’ennemi où qu’il se trouve.  « Et vous avez ainsi, deux présidents, le Congrès américain et les institutions judiciaires cautionnant ces quatre propositions ».

« Nous avons observé cette continuité par deux êtres  différents : nous sommes en guerre, les attentats ciblés ont continué et ont même augmenté, d’après les statistiques, sous Obama » car au lieu de capturer les prétendus « combattants ennemis » : Obama les a tués. « Ces captures ont été rendues si dangereuses politiquement  et si difficiles légalement, que nous avons pris une autre option : les tuer ». Mais cette liste a aussi inclus des citoyens américains.

« En dépit d’une campagne basée sur une véritable promesse de transparence (élections de 2008) Obama a, selon moi,  correctement invoqué l’argument de secrets d’Etat dans un certain nombre de procès, tout comme Bush » notant au passage que, lui avait été cité à comparaître à plusieurs reprises devant les tribunaux.

Il a noté qu’Obama, en tant que sénateur de l’Illinois, avait, en 2008, voté la légalisation du programme secret de Bush  sur la surveillance des particuliers, sans fondement légal, après les attaques du 11 septembre. Cette mesure avait accordé aux télécommunications américaines l’immunité pour leur complicité dans le programme d’espionnage privé.

La loi autorise le gouvernement à écouter les conversations téléphoniques des Américains et à prendre connaissance de leurs courriels sans autorisation de la justice aussi longtemps que la communication est supposée venir de l’extérieur des Etats-Unis. Les communications peuvent être interceptés pour «  obtenir plus d’informations ».

« La loi appelée FISA a légitimé tout ce que Bush m’avait demandé de  faire en tant que commandant en chef mais, en réalité, elle a donné plus de latitude à la NSA pour le faire ». Cette loi expire à la fin de l’année, mais l’administration Obama considère que le renouvellement de cette autorisation est une «  priorité des services secrets » malgré les promesses de la campagne de 2012 de la modifier en des termes respectant la vie privée.

« Si nous nous projetons dans l’avenir, ajoute Hayden, je suppose que, si Romney devait passer, il y aurait la même continuité de l’un à l’autre ».

Traduction et synthèse : Xavière Jardez

Source : Former CIA Chief: Obama’s War on Terror Same as Bush’s, But With More Killing

http://www.wired.com/threatlevel/2012/09/bush-obama-war-on-terror/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents