Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France-Irak Actualité

France-Irak Actualité

Analyses, informations et revue de presse. La situation en Irak, au Proche-Orient et du Golfe à l'Atlantique.


Les 7 étapes du plan d’action d’Al-Qaïda

Publié par Gilles Munier sur 3 Février 2014, 08:07am

Catégories : #Proche-Orient

 

Cet article a été publié sur le site d’Al-Manar et par le quotidien Al-Akhbar, quotidien proche du Hezbollah libanais, en guerre avec les différentes branches se réclamant d’Al-Qaïda.

 

Revue de presse : Infos d’Al-Manar (30/1/14)*

 

Est induit en erreur celui qui croit qu’Al-Qaïda œuvre aveuglément  sans calendrier ni plan. La nébuleuse en action dans d’innombrables pays du monde islamique dispose d’un plan stratégique étalé sur 20 ans.

 

Selon le journal libanais Al-Akhbar, des dizaines de cellules sécuritaires, expertes dans la lutte contre le terrorisme, ont scruté des dizaines de documents sur des projets d’action de la nébuleuse et ses plans stratégiques pour les trois, quatre, cinq, voire dix ans à venir, qu’elle met en œuvre selon des mécanismes bien spécifiques.

 

Ces documents, indique le journal, se fondent sur un fascicule qui circule entre les dirigeants d’Al-Qaïda. Celui-ci a été évoqué en 2005 dans un livre du journaliste jordanien Fouad Hussein, intitulé « Zaraqoui, la deuxième génération d’Al-Qaïda », où sont publiés ses entretiens, à la prison Sawwaka, avec cheikh Abou Mohammad al-Maqdissi, l’un des plus importants théoriciens d’Al-Qaïda, et Abou Moussaab al-Zarqaoui, ancien numéro deux d’Al-Qaïda.

 

Un autre ouvrage, très prisé sur les sites « djihadistes » : « C’est ainsi que nous concevons le Jihad et le voulons», sert également de référence pour connaitre les objectifs et les moyens d’accession au pouvoir d’Al-Qaïda.

 

En tout, ce plan comprend sept étapes allant de 2000 à 2020, année de « la victoire finale ».

 

La première étape qui s’étale entre 2000 et 2003 a pour slogan «Récupérer la nation et l’éveiller ». Elle rend nécessaire, selon les auteurs du projet : « d’assener un coup dur sur la tête de la vipère à New York pour lui faire perdre la raison, afin qu’elle recourt à des ripostes qui puissent sacrer Al-Qaïda, leader de la nation».


Dans les faits, la déclaration de guerre de Croisades lancée par les Etats-Unis, au lendemain de l’attentat du 11 septembre, avec l’occupation de l’Afghanistan et de l’Irak, ont permis d’élargir le champ du combat et rendues les cibles américaines plus accessibles.

 

La deuxième étape (2003-2006), « Ouvrir les Yeux », vise à perpétuer le conflit avec l’ennemi et à préparer le terrain au  «djihad cybernétique » prévu pour la phase suivante.

 

L’Irak y est considéré comme un bastion permettant de créer « une armée djihadiste » dont les combattants seront ensuite envoyés vers des régions stratégiques dans le monde arabe et musulman. En même temps, des études religieuses sont distribuées aux musulmans pour les inciter à verser à Al-Qaïda les tributs dictés par la législation islamique, à l’instar d’al-zakat (aumône).

 

La troisième étape, dénommée « S’éveiller et se mettre debout », de 2007 à 2010, prône des actions efficaces devant aboutir à une mutation qualitative du processus de changement de la région qui entoure l’Irak.

 

Les contrées du Levant constituent son premier cap, compte-tenu de la présence de citations prophétiques qui évoquent le siège après celui de l’Irak : le but étant de diviser la Syrie, le Liban et la Jordanie en mini-Etats communautaires, comme prélude au re-façonnement de la région.

 

Citant al-Maqdissi et Zarqaoui, le journaliste jordanien signale que l’idée de créer des Jound al-Cham (Les Soldats du Levant) avait été suggérée depuis les premiers jours du djihad afghan, mais qu’elle est restée lettre morte avec l’invasion américaine de ce pays en 2001, obligeant ceux qui l’on conçue à se rendre en Syrie, au Liban, et en Irak pour préparer le terrain et profiter des opportunités.

  

A la fin de cette phase, Al-Qaïda aurait dû achever ses préparatifs pour déplacer le combat à l’intérieur de la Palestine et à ses frontières, et être sacrée « leader légitime de la nation ».

 

Durant la quatrième phase (2010-2013), baptisée « Rétablissement » - celle qui correspond à la survenance des événements en Syrie - les régimes en place seront pris pour cible pour les renverser.

 

Il résulterait  de ces actions une délégitimation des régimes arabes aux yeux de leurs peuples, notamment par la révélation de leur collaboration et affinités avec la politique américaine. En parallèle, les rangs d’Al-Qaïda devraient grossir, ses combattants poursuivant sans relâche leur guerre d'usure contre les troupes américaines, accompagnées d’attaques cybernétiques menées contre l’économie américaine.

 

Cette phase verra aussi la mise à exécution de plans d’incendie des sites pétroliers arabes, le but étant de priver tant ces régimes que l’Occident de leur principale ressource et moyens d’action. Pour ailleurs, l’or redeviendrait devise d’échange international, se substituant au dollar.

 

Au terme de cette étape, Israël serait affaibli en raison de la persistance des attaques d’Al-Qaïda, sur son territoire et autour, et du déclin de son soutien international traditionnel.

 

Entre 2013 et 2016, devrait être proclamée la restauration de l’Etat du califat, qui est l’objectif final d’Al-Qaïda. Le dépérissement de l’axe anglo-saxon s’ensuivrait ainsi que l’émergence de puissances mondiales avec lesquelles les musulmans n’ont pas d’inimitié : la Chine et de l’Inde. Alors, la puissance d’Al-Qaïda devrait connaitre une montée en puissance décisive.

 

L’avant-dernière phase (2016-2019) devrait être celle de la « Confrontation ultime » entre les axes de la foi et celui des impies. En principe, cette bataille aurait dû se déclencher au lendemain de la proclamation du Califat islamique, et se clôturer par « La victoire finale » en 2020, date à laquelle « les capacités de l’Etat islamique deviendront énormes et les musulmans de l’ordre d’un milliard et demi dans le monde ».

 

Corrections et adaptation linguistique : AFI-Flash

 

*Source (version originale) :

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=153272&cid=86&fromval=1 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents