Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l'Atlantique

France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l'Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak et du Golfe à l'Atlantique. Traduction d'articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne.


Journées de la colère en Irak: le sang coule

Publié par Gilles Munier sur 27 Février 2011, 12:38pm

Catégories : #Irak

Par Gilles Munier

En Irak, les manifestations contre les gouvernements de Bagdad et d’Erbil se succèdent, crescendo.

A Bagdad, le 25 février – Journée de la colère irakienne -  5 000 personnes étaient rassemblées, non sans difficulté, place Tahrir, pour réclamer de meilleures conditions de vie, condamner la corruption et l’incurie des dirigeants et demander leur démission. Ils rendaient la double occupation du pays responsable de leur malheur, car pour la majorité d’entre eux, le régime instauré par les Américains n’est pas une démocratie, mais une « cleptocratie » ! Les Irakiens, c’est clair, exigent des élections libres et transparentes, ce qui est loin d’avoir été le cas depuis 2003.

Nouri al-Maliki paniqué

Les décisions prises par Nouri al-Maliki pour tenter de réduire les mécontentements : diminution de son salaire de 50%  (30 000$, sans les «à-côtés »), proposition de loi imposant la même chose aux ministres et aux députés (1), cadeau de 1000 kilowatts/heure d’électricité par mois à tous les Irakiens, report d’une commande de chasseurs F-16 américains pour acheter des vivres, n’ont pas produit les effets qu’il escomptait. L’annonce par Oussama al-Nujafi, président du Parlement, de la disparition de 40 milliards de dollars du Fond de développement pour l’Irak, alimenté par les exportations pétrolières, n’a pas calmé les esprits, au contraire (2).

Alors, la veille de la manifestation, Nouri al-Maliki, paniqué, a décrété un couvre-feu nocturne à Bagdad et interdit la circulation automobile le lendemain pour empêcher la population de se rendre place Tahrir. Les checkpoints quadrillant la ville, avaient ordre de filtrer au maximum les piétons allant vers le centre-ville.

Comme Hosni Moubarak en Egypte, les services de Maliki ont recruté des bandes de voyous pour déloger les opposants campant sur la place (3). Pour intimider les médias irakiens, des militaires en uniforme noir, arborant d’inquiétants insignes à tête de mort, ont saccagé le siège de l’Observatoire de la liberté de la presse (4), et Muntazer al-Zaïdi - journaliste mondialement connu pour avoir lancé sa chaussure sur George Bush en 2008 - a été arrêté, près de la mosquée Abou Hanifa, pour lui interdire de tenir une conférence de presse (5).

« Maliki dégage ! »

Le 25 février, parant à toutes les éventualités, le Premier ministre avait fait déposer d’énormes blocs de béton sur le pont enjambant le Tigre pour barrer la route aux manifestants voulant se diriger vers la Zone verte, siège du gouvernement et de l’ambassade des Etats-Unis. Malgré l’interdiction des banderoles attaquant le régime, on pouvait lire en arabe : « Maliki menteur », », « Non au sectarisme, oui à l’unité, à bas le gouvernement al-Maliki », "Où sont les milliards du pétrole?" – Où sont vos promesses ? »,« A bas les voleurs ».

Nouri al-Maliki ayant accusé les organisateurs des « Journées de la colère irakienne » d’être manipulés par les « saddamistes  et Al-Qaïda », certains manifestants, craignant le pire, avaient épinglé sur eux une feuille de papier où était écrit : « Nous sommes des civils, nous sommes pacifiques ». Comme il fallait malheureusement s’y attendre, les policiers ont tiré à balles réelles, à Bagdad et dans plusieurs villes d’Irak. Bilan : au moins 23 tués (5) et plusieurs centaines de blessés. Evidement pas de quoi faire réagir outre mesure les Occidentaux. A Paris, Washington, Londres ou Berlin, surtout quand il s’agit des pays arabes, les degrés d’indignation sont fonction des intérêts économiques et géostratégiques.

Sources :

(1) Iraq pushes for dramatic pay cuts for politicians

http://www.straitstimes.com/BreakingNews/World/Story/STIStory_637651.html

(2) Irak: trou de 40 milliards de dollars dans les comptes du Fonds de développement (Les Echos – 21/2/11)

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/afp_00324111-irak-trou-de-40-milliards-de-dollars-dans-les-comptes-du-fonds-de-developpement.htm

(3) Police Allow Gangs to Attack Protesters

 http://www.hrw.org/en/news/2011/02/24/iraq-police-allow-gangs-attack-protesters

(4) Iraq: Security Forces Raid Press Freedom Group

http://www.hrw.org/en/news/2011/02/26/iraq-security-forces-raid-press-freedom-group

(5) Bush shoe-thrower arrested at Baghdad news conference

http://www.deccanherald.com/content/140733/bush-shoe-thrower-arrested-baghdad.html

(5) 23 killed in Iraq's 'Day of Rage' protests

 By Stephanie McCrummen http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2011/02/25/AR2011022502781.html?hpid=topnews

A suivre :

Le trouble jeu de Moqtada al-Sadr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yacouba AliouV 28/02/2011 10:37


Merci Gilles Munier.Même si on tue 1000 irakiens, les occidentaux ne vont rien dire.Si ce n'est pas votre Blog, je n'ai jamais entendu la manifestation à plus forte raison la mort de 23 personnes.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents