Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France-Irak Actualité

France-Irak Actualité

Analyses, informations et revue de presse. La situation en Irak, au Proche-Orient et du Golfe à l'Atlantique.


Info-Syrie : mise au point adressée à Christophe Barbier, directeur de l’Express

Publié par Gilles Munier sur 4 Novembre 2011, 13:34pm

Catégories : #Syrie

Dans un encadré titré : « Un site pro-syrien en français », non-signé, paru dans L’Express du 6 octobre 2011, je suis présenté comme une des « cautions morales » du site Internet Info-Syrie et un « fan » du président Bachar al-Assad... Par ailleurs, l’auteur de l’article écrit qu’« ancien secrétaire général des Amitiés franco-irakiennes », je suis « suspecté d'avoir bénéficié de barils de pétrole de Saddam Hussein en récompense de son soutien au régime baasiste ». 

Ces informations étant inexactes, voire malveillantes, je vous demande de bien vouloir publier la mise au point suivante, comme le veut la loi de juillet 1881 :

Je ne suis pas une des « cautions morales » d’Info-Syrie. Fort bien fait, il n’en a pas besoin. Ce site n’a fait que reprendre – comme une dizaine d’autres sites Internet qui font écho à mes écrits - deux articles et une interview donnée à « Algerie-network », site de la diaspora algérienne, parus sur mon blog « France-Irak- Actualité.com » et sur le site d’Afrique-Asie, magazine auquel je collabore depuis quelques années.

Ces articles et cette interview faisaient suite à un voyage que j’ai effectué à Damas et à Hama fin août dernier, en compagnie d’une centaine de personnalités et de journalistes d’horizons divers. Pas plus que les autres participants à ce déplacement, je ne suis un « fan », autrement dit un fanatique, de Bachar al-Assad. Au-delà du mouvement de contestation qui touche plusieurs pays arabes, la Syrie est victime de troubles sanglants manipulés par des membres de l’OTAN dont l’objectif est de perpétuer, avec des partenaires dociles, l’influence occidentale au Proche-Orient et la colonisation de la Palestine par des colons juifs sionistes.

Je suis toujours secrétaire général Amitiés franco-irakiennes (AFI). Le blog « France-Irak-Actualité.com », ainsi qu’ « AFI-Flash », une lettre électronique d’information parvenue à son 120ème numéro, en sont les preuves. Quant aux « barils de pétrole de Saddam Hussein » mentionnés, l’auteur de l’article peut vérifier, sur Internet, que les charges retenues contre moi – dans le cadre de l’affaire Pétrole contre Nourriture –  sont : « Trafic d’influence passif commis par un particulier » et « Corruption d’agent public étranger »… Aucune mention n’est faite de détournement de fonds à des fins personnelles. L’aide dont j’ai bénéficié n’était pas versée « en récompense de mon soutien au régime baasiste », mais pour financer des activités programmées par la Conférence de Bagdad que présidait M .Tarek Aziz. La société pétrolière qui soutenait certaines activités des Amitiés franco-irakiennes le faisait sur ses bénéfices, pas sur les fonds irakiens bloqués.

Depuis six ans j’attends le procès de cette affaire avec impatience. En octobre 2005, le juge Courroye m’a condamné à verser, en trois mois, une caution de 80 000 euros, somme réduite en appel à 50 000 euros. Il m’a retiré mon passeport et m’a été interdit de voyager hors du territoire français métropolitain. Cela a duré cinq ans. Imaginez la campagne qu’auraient lancés les médias occidentaux, si au lieu d’être Français, j’avais été un intellectuel syrien, libyen ou chinois, bloqué dans son pays pour l’empêcher de développer ses activités politiques.

Je m’honore d’avoir violé l’embargo criminel imposé par l’ONU qui a causé la mort de plus d’un million d’Irakiens. J’ai dit aux policiers qui m’interrogeaient que si c’était à refaire : je le referai. Pour moi, ce qui se passe en Syrie, par des moyens différents de ceux employés en Irak, n’a rien à voir avec la démocratie et les droits de l’homme. Sinon, expliquez-moi pourquoi l’Occident arme des opposants et leur interdit – pour l’instant - tout dialogue avec Bachar al-Assad et le gouvernement syrien. La tragédie qui se joue en Syrie ne me semble pas avoir d’autre but, dans un premier temps, que de faire entrer ce pays dans la « zone de responsabilité » de l’OTAN et de tenter de renverser le régime.

Dans l’attente de la publication de cette mise au point, je vous prie de croire, Monsieur le Directeur de la publication, à l’expression de mes salutations distinguées,

Gilles Munier

(Rennes, 9/10/11)

Addenda : Ce n’est pas la première fois que L’Express publie de fausses informations me concernant. En 2005, Vincent Hugeux, «journaliste d’investigation », m’avait présenté comme « l’animateur » d’un Cercle d’Etude sur le Proche-Orient créé par le « négationniste François Duprat », dirigeant du Front National. S’il s’était rendu au bureau des associations de la Préfecture de police de Paris – le minimum quand on est journaliste - il aurait pu consulter le dossier, lire la déclaration du comité et s’apercevoir de son erreur. Me connaissant – j’étais intervenu pour qu’il puisse se rendre en Irak -  il aurait pu me téléphoner pour entendre ma version des faits.

Le problème, c’est que les journalistes d’investigation – à quelques exceptions près – ne quittent leur bureau que pour justifier des notes de frais en France ou à l’étranger, pondent des papiers qui plaisent à leur directeur ou aux actionnaires de leur groupe de presse – généralement des marchands d’armes ou des banquiers -, recopient les informations qu’ils trouvent, ici et là, sans les vérifier sérieusement. Sinon, il y a longtemps qu’ils seraient chômeurs.

J’ai rencontré François Duprat – et ne le regrette pas - dans le cadre d’un article que j’écrivais sur «l’immigration sauvage », thème de campagne du FN dans les années 70, pour la revue France-Pays Arabes. A l’époque, j’étais permanent de l’Association de Solidarité franco-arabe (ASFA) que présidait Louis Terrenoire, ancien ministre du général de Gaulle. Hugeux avait, une nouvelle fois, « tout faux ».

J’ai attaqué L’Express en diffamation. Le magazine avait choisi pour avocat celui de la LICRA… J’ai perdu mon procès. En fait, débouté de ma plainte. J’avais, m’a-t-on dit, mal interprété ce qui était écrit…

François Duprat a été assassiné en 1978, dans des conditions pour le moins mystérieuses. Son Cercle d’Etude sur le Proche-Orient n’a jamais eu d’activités.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel 13/02/2012 13:25

"la Syrie est victime de troubles sanglants manipulés par des membres de l’OTAN dont l’objectif est de perpétuer, avec des partenaires dociles, l’influence occidentale au Proche-Orient et la
colonisation de la Palestine par des colons juifs sionistes."

PREUVES ????

Gilles Munier 14/02/2012 07:42



C'est mon analyse. Ce n'est pas une prise de position en faveur du régime actuel.
L'avenir dira si j'ai raison ou tort.
Je développerai cette question dans un autre article.


GM



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents