Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l'Atlantique

France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l'Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak et du Golfe à l'Atlantique. Traduction d'articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne.


Bras de fer et révoltes pour de l'électricité

Publié par Gilles Munier sur 18 Janvier 2011, 12:01pm

Catégories : #Irak

   Le Kurde Abdul-Rahman Mustafa, gouverneur de Kirkouk et un des artisans du nettoyage ethnique de la ville, s’est engagé dans un bras de fer avec le pouvoir central en décidant, le 17 janvier 2011, de couper l’approvisionnement de Bagdad en électricité*. Il estime que les mégawatts de la centrale de Taza (25 km au sud de Kirkouk) doivent d’abord profiter aux habitants de la cité pétrolière revendiquée par le Gouvernement Régional Kurde (GRK), ou tout du moins faire l’objet d’un partage équitable entre sa région et la capitale.

   Il faut dire qu’à Kirkouk, la population menace de se révolter contre le pouvoir central qui ne lui alloue que trois heures d’électricité par jour. Pire, pour Abdul-Rahman Mustafa, des Kurdes nouvellement installés retourneraient au Kurdistan en raison des mauvaises conditions de vie… Et, il se souvient des violentes manifestations contre le manque d’électricité qui ont secoué l’Irak en juin 2010. A Bassora, où la température est étouffante l’été, des milliers de manifestants réclamaient le départ du gouverneur de la province. Ils scandaient : « Aujourd'hui c'est une manifestation pacifique, mais demain ce sera la guerre ». La police avait tiré, faisant au moins deux morts.

   Effrayé, Nouri al-Maliki avait dû destituer Karim Wahib, son ministre de l’Electricité, et promettre que le problème serait réglé dans deux ans grâce à l’entrée en service de nouvelles centrales. A Bassora, des contrats ont été signés dans l’urgence. Alstom construira une centrale électrique au fuel, et Schneider huit sous-stations électriques.

   Pour ce qui concerne Kirkouk, Nouri al-Maliki pourrait prendre un malin plaisir à laisser le gouverneur se débattre avec ses concitoyens, sachant que dans ce domaine le GRK ne peut pas lui venir en aide. Les effets de la coupure du courant provenant de la centrale de Taza ne se feront sentir que progressivement sur la capitale irakienne qui possède d’autres sources d’approvisionnement.

Source :Northern Iraqi governor cuts Baghdad power (Associated Press – 17/1/11)

http://www.uruknet.de/?s1=1&p=73995&s2=18

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yacouba Aliou 18/01/2011 12:37


Tout ça est une conséquence de la guerre d'invasion imposée à l'Irak par les USA et ses alliés.Les irakiens vont payer cher cette guerre.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents