Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l'Atlantique

France-Irak Actualité : actualités du Golfe à l'Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak et du Golfe à l'Atlantique. Traduction d'articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne.


« L’affaire Tariq Ramadan » et la France

Publié par Gilles Munier sur 5 Septembre 2018, 07:18am

Catégories : #Ramadan, #Droits de l'homme, #Islam, #Macron

Par Batman Electeur (revue de presse : Blog Mediapart – 29/8/18)*

Tariq Ramadan est un Professeur de philosophie suisse enseignant à l’université d’Oxford, enfermé dans une prison française depuis plus de 6 mois alors qu’il est et demeurera un innocent, jusqu’à preuve du contraire.

Avec l’avancée de l’investigation mois après mois, de plus en plus d’éléments d’informations laissent à penser que Tariq Ramadan serait en fait en proie à des accusations infondées et à des affabulations au service de causes inconnues bien éloignées de la justice et de la vérité. Les accusations portées contre Tariq Ramadan s’effondrent semaines après semaines pourtant, Tariq Ramadan, qui est un homme « présumé innocent » continue à être pris au piège d’une prison de la République française depuis plus de 6 mois.

Bien avant le début de cette affaire, le corps journalistique français, dans sa majorité, a traditionnellement adopté une attitude hostile vis-à-vis du Professeur de philosophie. Depuis le début de l’affaire, le corps journalistique français, dans sa majorité, est monté en niveau d’hostilité en adoptant une position nauséabonde souvent lâche et mensongère, renonçant aux principes les plus élémentaires de l’éthique et de la déontologie journalistique. Le lynchage d’un homme « présumé innocent » enfermé dans une prison de la République française depuis près de 7 mois rend impossible tout droit de réponse de l’intéressé à ces attaques et cela démultiplie le caractère lâche de celles-ci.

Tout le bruit et toutes les rumeurs lancées à l’encontre de ce professeur de philosophie mettent à mal tout discernement du public sur l’affaire judiciaire et plus généralement au sujet du Professeur de Philosophie qui est décrit par le corps journalistique français, comme étant une menace absolue pour la France. Or, Tariq Ramadan n'est pas l'ennemi de la France contrairement à ce que martèle à longueur de journée une grosse partie du corps journalistique français depuis des années. Il est celui qui annonce et dénonce à la France les tares sociétales dont elle souffre et cela, la France semble avoir du mal à l’accepter. Tariq Ramadan, a pour cette raison, en réalité toujours été une chance pour cette partie de la France qui se veut ouverte, bienveillante sincèrement réformatrice et qui a le courage et la maturité de voir ses imperfections en face. Mais cette partie de la France ouverte progressiste et autocritique constitue-t-elle une majorité au sein de l’establishment français?

Le message du Professeur d’Oxford a toujours été clair et limpide dans le sens où il a continuellement appelé à la responsabilisation et à la responsabilité des acteurs publics et des individus musulmans et non musulmans, à leur implication dans la vie publique, à la garantie du respect des libertés individuelles pour que chacun puisse penser, s’exprimer et mener sa vie comme bon lui semble. Le lecteur avisé voulant saisir les idées de Tariq Ramadan dans leur substance leur véracité, sans l'intermédiaire de quiconque « porte-parole », accèdera directement à son œuvre sur son site ou dans ses ouvrages.

À l’opposé de la France où il est largement diabolisé et censuré, Tariq Ramadan est libre de s’exprimer partout en occident. Il est non seulement libre de s’exprimer mais il est en plus lu, écouté et respecté. La traditionnelle accusation de « double discours » dont il est taxé en France dans les médias, ne semble trouver écho dans aucun autre pays. Il est alors pertinent de se demander pourquoi ? Cette dualité supposée de “discours” serait peut-être alors la projection sur cette homme de la dualité de traitement et du deux poids deux mesure qui est encore trop souvent exercé en France en fonction de l’appartenance ethnico-religieuse des individus ?

Tariq Ramadan est un Professeur de philosophie suisse enseignant à l’université d’Oxford, enfermé dans une prison française depuis plus de 6 mois alors qu’il est et demeurera un innocent, jusqu’à preuve du contraire.

Les autres personnalités ayant reçu des accusations judiciaires équivalentes à Tariq Ramadan n’auront pas droit aux même « punitions préventives » et il n’aura pas droit au même « traitement de faveur », à savoir demeurer libre durant le déroulement de l’enquête. Comme si en fonction de la personne mise en question la loi changeait. C’est, semble-t-il, cela la triste réalité à laquelle nous semblons nous habituer en France, et point de discussion n’est possible! Cela ne semble pas déranger grand monde et certainement pas la « classe intellectuelle » française dont le silence dans les circonstances actuelles, se fait accablant. Mais dans la France d’aujourd’hui est-il vraiment opportun de défendre un Professeur de philosophie musulman dont tout semble attester de l’innocence?

La même critique doit être adressé aussi et surtout à la « communauté musulmane » et aux institutions qui représentent ou prétendent représenter les musulmans et qui doivent beaucoup à cet intellectuel. Leur silence est un révélateur inquiétant de leur incapacité à faire sujet sur un pied d’égalité avec les autres composantes de la société française dans une démarche citoyenne et d’amour vis-à-vis de la France. C’est à cela que Tariq Ramadan a notamment œuvré et cette affaire donne-t-elle peut être une excellente occasion de faire sujet avec courage et sans peur aucune, notamment durant les rassemblements qui ont lieu devant la prison de Fresnes désormais régulièrement (prochain rassemblement le 8 septembre - RER B : La Croix de Berny).

De toute vraisemblance et selon un avis largement partagé par les pénalistes, Tariq Ramadan subit un traitement judiciaire d’exception, disproportionné, d’une sévérité impitoyable, et incompréhensible. Tariq Ramadan est en isolement tel un dangereux criminel capable d’attenter à tout moment à la vie de gens. Or, ce « dangereux criminel » est un Professeur de philosophie dans une université britannique et ses armes, se nomment lecture, écriture, pensée, partage d’idées, débat et esprit critique. Voilà de quoi l’establishment français a peur : la lecture, l’écriture, la pensée, le partage d’idées, le débat et l’esprit critique.

Tariq Ramadan est un Professeur de philosophie suisse enseignant à l’université d’Oxford, enfermé dans une prison française depuis plus de 6 mois alors qu’il est et demeurera un innocent, jusqu’à preuve du contraire.

L’historique académique et intellectuel objectif de Tariq Ramadan montre que le Professeur est un francophone à l'essence libre qui a pleinement et continuellement joué son rôle sociétal de philosophe en dénonçant de ses tripes, les injustices perpétrées par certains puissants de ce monde à l’intérieur et à l’extérieur de l’Europe. Il a fait cela avec talent, usant d’arguments forts et d'une rhétorique précise et incisive lors de ses nombreuses interventions notamment à la télévision et que l’on retrouve aisément sur internet. Il n'est pas un produit de la France et il semble s’être peu soucié de prouver quoi que ce soit à l’establishment français. Il n’est pas, et ne s’est pas soumis aux diverses pressions de l’establishment français et c’est sans doute là une des raisons alimentant une certaine animosité contre lui. Au delà de cette affaire et de ses péripéties, Tariq Ramadan est et restera l'une des figures emblématiques de la pensée musulmane européenne contemporaine de part son discours universaliste, courageux, limpide en humanisme et en justice, qu’il a maintenu avec constance malgré le poids de la rumeur, du lynchage et de l’injustice. L’histoire retiendra que Tariq Ramadan a choisi l'intelligence, la raison, la conciliation, la patience face à la provocation, la haine, et la bassesse sous toutes ses formes.

L’establishment français semble faire le choix d’être le seul pays occidental qui censure largement dans les médias et les universités pour priver de parole publique cet homme reconnu comme l’un des penseurs les plus influents au monde par le Time Magazine. Il est fort regrettable de constater aujourd'hui que la France rejoint le club des pays fermés qui assassinent la parole dérangeante, en mettant dans l’isolement le plus sévère, leur auteur dans une démarche s’apparentant à de la torture, car Tariq Ramadan est un présumé innocent souffrant d’une maladie grave et sérieuse et qui, malgré ces deux éléments, est emprisonné en isolement total ! Quelle différence alors, dans le traitement réservé à Tariq Ramadan, entre la France et certaines dictatures? Un pays qui emprisonne artistes ou intellectuels alors que tout semble attester de leur innocence, est un pays qui devrait s’inquiéter vivement de l’état de son système de liberté et de la qualité de sa « Démocratie ».

Alors que le doute quant au respect ou non de la présomption d’innocence était permis au début de cette affaire, aujourd'hui il ne l'est plus. Rester silencieux face au sort d’un présumé innocent atteint d'une sclérose en plaques qui est fait prisonnier en isolement total est une chose fondamentalement injuste pour le professeur de philosophie, grave et dangereuse pour la société française et tout proprement inadmissible. Certains parlent d’une affaire Alfred Dreyfus moderne. Sans doute que le Professeur de Philosophie a-t-il été plus fort que tout un establishment et son système, et il n’hésitera pas à le montrer à nouveau lorsqu’il sera enfin libre.

Tariq Ramadan est un Professeur de philosophie suisse enseignant à l’université d’Oxford, enfermé dans une prison française depuis plus de 6 mois alors qu’il est et demeurera un innocent, jusqu’à preuve du contraire.

Source : Mediapart

Sur le même sujet, lire aussi :

Tariq Ramadan. Mobilisation grandissante autour du théologien poursuivi pour viols

Affaire Ramadan : une pétition internationale d'intellectuels réclame «une justice équitable» pour le théologien

Tariq Ramadan : J’accuse…et je prends date

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents