Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France-Irak Actualité

France-Irak Actualité

Analyses, informations et revue de presse. La situation en Irak, au Proche-Orient et du Golfe à l'Atlantique.


Le Hachd al-Chaabi surmonte les obstacles américains et combat à Mossoul

Publié par Gilles Munier sur 3 Novembre 2016, 08:20am

Catégories : #Irak, #Syrie, #Mossoul, #Turquie, #Kurdistan

Combattants des Unités de mobilisation populaire (Hach al-Chaabi)

Combattants des Unités de mobilisation populaire (Hach al-Chaabi)

Revue de presse : Al Manar (1/11/16)*

Quelques mois avant la bataille de Mossoul, il était clair que la scène irakienne serait la destination des forces régionales et internationales. Actuellement, les combats à Ninive revêtent un aspect militaro-politique. Pour Bagdad, il s’agit de poursuivre la lutte contre le terrorisme, mais pour Washington et Ankara, c’est l’occasion de faire passer plus d’un projet politique.

Ainsi, l’entrée en force du Hachd al-Chaabi dans les combats à Mossoul a fait émerger plusieurs faits, selon des sources irakiennes s’exprimant au journal libanais al-Akhbar :

1- les pressions américaines rejetant la participation du Hachd al-Chaabi dans les combats.
2- le chantage turc permanent et l’intention d’Ankara de prendre part aux opérations militaires.
3- les tentatives de former de nouvelles sahwas irakiennes, sous l’instigation des partisans proaméricains de la partition fédérale du pays.

4- la séparation entre le front ouest de l’Irak et le front Est de la Syrie.

Premièrement, le refus américain de la participation du Hached al-Chaabi a exposé le Premier ministre irakien Haydar Abadi au chantage de la coalition internationale, celle-ci ayant annoncé la suspension des attaques « pour deux jours » dans le but de « consolider les exploits réalisés », juste avec l’annonce du Hached Chaabi le début de ses opérations.

Ceci a poussé Abadi à démentir « les informations liées à la suspension des opérations militaires à Mossoul ». Il a assuré que celles-ci se poursuivront jusqu’à la libération totale de Ninive.

Mais selon les sources d’al-Akhbar, Abadi demeure « l’otage du diktat US ». Sachant qu’il avait par le passé tenté d’écarter le Hached des combats à travers la réduction des salaires des bénévoles. Mais le commandement du Hached qui a tout de suite deviné ce qui se tramait a lancé tôt ses opérations militaires.

Deuxièmement, la Turquie cherche à participer aux combats à Mossoul arguant comme motif la protection des turkmènes, « une minorité turco-irakienne qu’Ankara doit défendre ».

Le dernier discours du président turc s’inscrit dans ce cadre. Erdogan avait mis en garde le Hachd al-Chaabi contre l’intimidation des civils turkmènes  dans la ville de Tal Afar, avertissant d’une riposte différente. Ceci illustre l’intention d’Ankara de répéter en Irak le scénario du «Bouclier de l’Euphrate» en Syrie ! Ainsi, les troupes turques avanceront depuis Baashiqa et s’étendront vers Tal Afar à l’Ouest, en coordination avec Washington et Bagdad.

L’objectif en est de créer une « zone tampon » sous l’égide de la Turquie,  sous prétexte de protéger la minorité turkmène.

« Mais pourquoi Ankara n’a-t-il pas combattu Daech lorsqu’il est entré dans cette région ? », se demande une source irakienne, affirmant par ailleurs que « les intérêts turcs à l’époque nécessitaient le maintien de Daech, qui faisait partie de l’agenda turc. Mais actuellement la donne sur le terrain a changé ».

Troisièmement, les projets de la fédéralisation visent à former un nouveau bouclier, « le bouclier de Ninive », dans lequel feront partie les miliciens de Daech non impliqués dans des crimes contre les Irakiens. L’objectif de ce bouclier étant d’assurer la protection des frontières de la province de l’Ouest contre le retour de Daech.

Ce que le Hached Chaabi rejette catégoriquement. Pour cette raison, il a maintenu sa décision d’aller de l’avant dans la bataille à Mossoul, et de se diriger ensuite vers la Syrie. « Cette proposition est purement américaine et les parties qui la soutiennent sont connues », indique-t-on de même source.

Quatrièmement, en ce qui concerne la séparation des deux fronts syrien et irakien : alors que le Hached Chaabi s’attache à sa mission, les Américains tentent de créer des sahwas pour laisser les deux fronts ouverts, et pour ne pas éradiquer définitivement Daech de l’Irak.

Donc, au moment où les Américains veulent embourber le Hached Chaabi dans une guerre d’usure dans le désert irakien de l’Ouest, le Hached qui est conscient des projets US est décidé à éliminer Daech de l’ouest de l’Irak, et à le traquer même en Syrie.

*Source : Al-Manar - Traduit du site al-Akhbar

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents