Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France-Irak Actualité

France-Irak Actualité

Analyses, informations et revue de presse. La situation en Irak, au Proche-Orient et du Golfe à l'Atlantique.


Mais qui au Proche-Orient veut que les Kurdes aient leur propre Etat?

Publié par Gilles Munier sur 21 Mars 2016, 07:35am

Catégories : #Kurdistan

Le Grand Kurdistan
Le Grand Kurdistan

Revue de presse: Sputnik (20/3/16)*

Dans une région où les Kurdes ont très peu d'alliés un seul pays se distingue: de hauts responsables politiques israéliens, dont le premier ministre Benjamin Netanyahu, ont exprimé leur soutien en faveur d'un Etat kurde indépendant, une idée à laquelle la Turquie, l'Irak et la Syrie s'opposent fermement.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Israël a depuis longtemps favorisé des relations cordiales avec les Kurdes, en particulier avec le Gouvernement régional du Kurdistan, une région fédérale autonome du nord de l'Irak, reconnue par le pays et par la communauté internationale.

"Les dirigeants kurdes croient qu'Israël peut être leur meilleur lobby en Occident promouvant le projet d'un Etat kurde", a écrit Ofra Bengio, une experte israélienne sur les Kurdes, dans la revue American Interest.

Selon elle, les Israéliens auraient également fourni des armes et de la formation au Kurdistan irakien. En outre, l'Etat hébreu aidait les Kurdes en achetant leur pétrole en 2015 à un moment où Bagdad menaçait de poursuivre en justice toute personne, qui commerçait avec les Kurdes.

Les problèmes de sécurité doivent également être pris en compte. Après tout, les voisins d'Israël ne sont pas les plus grands fans de l'Etat juif, estime Mme Bengio.

"Les changements structurels qui ont eu lieu en Irak et en Syrie, et les prouesses des Kurdes sur le champ de bataille, ont prouvé que les Kurdes étaient une formidable barrière contre les forces anti-israéliennes émanant des islamistes radicaux", souligne l'analyste.

Israël ne fait pas mystère du fait qu'il soutient l'indépendance des Kurdes.

"Nous devons ouvertement demander la création d'un Etat kurde qui séparera l'Iran de la Turquie, un pays qui sera amical envers Israël", a déclaré, fin janvier, la ministre israélienne de la Justice Ayelet Shaked. Elle a également qualifié les Kurdes de "partenaires pour le peuple israélien".

Dans le même temps, les Kurdes veulent maintenir leurs relations avec Israël, mais ils ne veulent pas les rendre publiques. Toutefois, dans une région aussi complexe que le Proche-Orient, on pourrait difficilement blâmer les politiciens kurdes d'être prudent.

"Etant un Etat en germe entouré des pays arabes et musulmans, le Kurdistan doit être très prudent publicisant tout ce qui a à voir avec Israël. C'est particulièrement vrai en cette période critique, quand il recherche un soutien régional de son projet de création d'un Etat kurde indépendant", explique l'experte.

Source : Sputnik

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents