Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France-Irak Actualité

France-Irak Actualité

Analyses, informations et revue de presse. La situation en Irak, au Proche-Orient et du Golfe à l'Atlantique.


Les attentats de Paris et le changement de stratégie de l’EI

Publié par Gilles Munier sur 29 Novembre 2015, 21:12pm

Catégories : #Etat islamique

Les attentats de Paris et le changement de stratégie de l’EI

Par Abdel Bari Atwan (revue de presse : info-Palestine. Eu – 25/11/15)*

L’EI semble avoir emprunté une nouvelle voie stratégique, adoptant l’approche d’Al-Qaïda en attaquant des cibles occidentales dans des capitales européennes.

Tout le continent européen est en état de choc après les attentats de vendredi à Paris qui ont été revendiqués par l’Etat islamique. Le sentiment de danger imminent s’est propagé de l’autre côté de l’Atlantique lorsque le Wilayat Kirkuk du groupe a averti, lundi, d’une attaque similaire à Washington DC.

L’Occident a toujours sous-estimé la puissance et les capacités de l’Etat islamique (EI) qui a d’abord pris racines sur le terreau produit par le vide sécuritaire en Syrie et en Irak, lui-même résultant totalement ou en partie de l’ingérence occidentale, qu’elle soit militaire ou politique ou les deux à la fois.

Le confessionnalisme qui permet à l’EI de prospérer et qui incite aux massacres sans fin au Moyen-Orient actuellement fut exacerbé par l’Occident qui a, par exemple, imposé et soutenu le gouvernement partial et sectaire de Nouri al-Maliki à Baghdad.

La Syrie est en ruines parce que l’Occident et ses alliés régionaux ont décidé que le président Assad devait être renversé … semblant oublier que ses opposants n’avaient aucune expérience militaire (le reste des soi-disant ‘printemps arabes’ révolutionnaires s’étant déroulés sur le terrain politique), qu’Assad se battrait jusqu’à la mort parce qu’il ne voulait pas partir et qu’il avait en la Russie, la Chine et l’Iran les plus puissants des alliés.

Maintenant, l’EI s’étend à l’extérieur, ses bastions moyen-orientaux étant sous le feu des troupes kurdes et de l’aviation occidentale. Il est motivé par la vengeance et le besoin de conquête.

L’Etat islamique a déjà émis une mise en garde à vous glacer le sang selon laquelle Paris n’était ‘que le début de la tempête’, et l’impact de ces attaques se fait déjà sentir, certainement sur le plan politique : lorsque les dirigeants du G20 se sont réunis dimanche à Antalya, en Turquie, la pléthore de questions qui devaient être à l’ordre du jour – la Syrie, le chômage des jeunes, l’énergie en Afrique sub-saharienne, l’économie des séniors, la finance islamique, le tourisme, et l’agriculture entre autres – toutes leurs discussions, cependant, furent dominées et conditionnées par la question épineuse de ce qu’il convient de faire concernant l’EI.

La déclaration finale de la conférence consista en un engagement de coopérer pour combattre le terrorisme sans que ne soit adopté de nouvelle stratégie quant à la question connexe la plus pertinente, à savoir l’avenir de la Syrie.

John Brennan, directeur de la CIA, a prévenu dans une interview télévisée que les attentats de Paris ne seront probablement pas les seuls et qu’il fallait s’attendre à ce qu’il y en ait d’autres dans des villes occidentales. Il a parlé de renforcer le rôle du renseignement de la CIA mais a reconnu que l’EI a pris des mesures hi-tech pour rendre la surveillance électronique extrêmement difficile.

Entre-temps, Michael Morell, ancien directeur adjoint de la CIA a critiqué la politique de son ancien patron concernant l’EI mais a omis de préciser ce qui pourrait être fait à la place …ce sont ces tergiversations qui ont permis l’aggravation de la situation d’urgence : « Je pense qu’il nous est maintenant évident, que notre stratégie, notre politique à l’égard de l’EI ne fonctionne pas, et qu’il est temps de considérer autre chose, » a dit Morell à « Face the Nation » sur CBS dimanche.

Le Premier Ministre britannique David Cameron met aussi tous ses espoirs dans le renseignement pour protéger les citoyens de Londres, attribuant un budget de 3 milliards de dollars pour financer, entre autres mesures, l’emploi de 1900 personnes supplémentaires pour la sécurité.

Si l’on examine attentivement les écrits de l’EI, et notamment son magasine, Dabiq, il est clair que la stratégie de l’EI consiste à provoquer l’Occident pour qu’il envoie des troupes terrestres sur son territoire afin de les combattre après l’échec de plus de 8000 sorties aériennes.

La stratégie de l’EI s’inspire largement d’un traité de 2003 en ligne intitulé ‘La gestion de la sauvagerie’ de Abu Bakr Naji (pseudonyme). Naji met clairement l’accent sur une période de ‘conquête’ exploitant les faiblesses en matière de sécurité en territoire ennemi, semant la terreur et détruisant leur économie. Le tourisme est expressément mentionné et l’EI a déjà durement frappé la Tunisie, la Turquie et plus récemment l’Egypte, en abattant l’avion de tourisme au-dessus du Sinaï tuant toutes les 224 personnes à bord.

L’EI a dans les faits déclaré la guerre à plus d’une centaine de pays, comprenant les trois grandes puissances (l’Amérique, la Russie, la Chine), ceux qui ont un peu moins de poids (comme la France, la Grande Bretagne et l’Allemagne), et les puissances régionales (telles que l’Arabie Saoudite et l’Iran).

Il semble avoir emprunté une nouvelle voie stratégique, adoptant l’approche d’Al-Qaïda en attaquant des cibles occidentales dans des capitales européennes, et, abandonnant, pour la première fois au moins, ses ambitions d’expansion de ses territoires existants.

En d’autres termes, comme l’EI est incapable de combattre efficacement les frappes aériennes de la coalition – étant donné qu’il ne possède pas d’avions et ne dispose pas de systèmes de missiles de défense sol-air nécessaires – il a décidé de passer de la défense à l’offensive et d’une forme plus conventionnelle de guerre à la guérilla urbaine, de style attaques éclair.

Ceci représente clairement une sérieuse menace non seulement pour les pays occidentaux, mais également pour les pays de la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord).

Dans une nouvelle vidéo diffusée par l’organisation lundi, l’orateur exhorte tous les ‘musulmans’ partout dans le monde à ‘s’attaquer aux Croisés sur leur propre terrain et où qu’ils se trouvent’, il menace aussi explicitement de faire exploser des bombes en Europe et renouvelle les menaces contre la France disant :’Nous n’avons pas oublié vos crimes.’

Dans le passé les attentats commis en Europe l’ont été majoritairement par des ‘cellules dormantes’ ou ‘des loups isolés’ mais maintenant l’OEI recrute activement de jeunes hommes de la troisième génération des populations immigrées en France et en Belgique qui ne sont même jamais allés dans le pays d’origine de leurs parents et grands parents.

Ceci rend le travail des services de sécurité bien plus difficile car ce sont des jeunes hommes (et parfois des femmes) qui ressemblent à n’importe qui dans les rues peuplées de Paris ou Bruxelles ou Londres ou Berlin et qui utilisent le même vocabulaire et parlent avec le même accent…

On peut comprendre que les frappes aériennes en réaction aux attentats de Paris répondent au désir populaire de justice et de vengeance, mais les politiques nées de la colère sont rarement couronnées de succès. Il n’est pas inutile de rappeler la réaction du Président George W Bush qui a envahi l’Afghanistan après les attentats terroristes du 11 septembre, et qui a occupé l’Irak deux ans plus tard – il est inutile de répéter ce que nous avons dit une centaine de fois sur ce sujet.

Seule une solution politique à tous les problèmes que connait la région, et pas seulement la crise syrienne, peut mettre fin à la situation d’urgence sécuritaire actuelle en Europe. Il et nécessaire de revoir toutes les politiques occidentales et arabes dans la région car ce sont elles qui nous ont conduits à cette terrible situation.

Pendant ce temps le lion terrifiant qu’est l’Etat islamique a mis pied outremer et à Paris, Dieu seul sait où d’autre la prochaine fois.

Photo : Abdel Bari Atwan

Abdel Bari Atwan, ancien directeur du quotidien Al-Quds al-Arabi, est le rédacteur en chef du journal numérique Rai Alyoum.

Source : Info-Palestine.eu

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents