Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France-Irak Actualité

France-Irak Actualité

Analyses, informations et revue de presse. La situation en Irak, au Proche-Orient et du Golfe à l'Atlantique.


« Je suis Mohammed » : Meurtre de 3 jeunes musulmans à Chapel Hill

Publié par Gilles Munier sur 20 Février 2015, 06:17am

Catégories : #Islam

« Je suis Mohammed » : Meurtre de 3 jeunes musulmans à Chapel Hill

Par Mohammed Zaher Sahloul (Washington Post – Extraits - Opinions - 13/2/15)*

Tout comme la mise à mort par le feu de Mohammed Abou Khudair, jeune Palestinien de 16 ans, par trois colons israéliens après le kidnapping et la mort, non élucidés, de trois adolescents israéliens en juillet dernier, l’assassinat en forme d’exécution de trois jeunes américains d'origine palestinienne et de religion musulmane - Deah Barakat (23 ans), sa femme Yusor Abou-Salha (21 ans) et sa sœur Razan Abou-Salha (19 ans) - le 10 février dernier, en Caroline du Nord à Chapel Hill n’a pas remué les foules ou fait couler beaucoup d’encre journalistique. Il est vrai que les « évènements » au Danemark sont venus prêter main forte à ce type de liberté d’expression qui clouerait le bec à tous ceux qui professeraient librement comme M. Zaher Sahloul « Je suis Mohammed » puisque aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne, la religion ne peut être attaquée publiquement.

« Un débat silencieux parmi les musulmans américains a pris place pour que nous nous réapproprions notre foi et affirmions notre amour du Prophète. « Je suis Charlie » peut avoir submergé les réseaux sociaux après le massacre dans les bureaux du journal satirique Charlie Hebdo, mais pour de nombreux musulmans « Je suis Mohammed » est la vraie réponse.

Les enseignements du Prophète peuvent nous apporter des réponses... Les musulmans aiment leur prophète et ne peuvent s’empêcher d’être blessés lorsqu’il est insulté ou calomnié.

Depuis les attaques du 11 septembre 2001, les musulmans ont été perçus de plus en plus négativement. Un sondage de Pew, l’an dernier, concluait que les musulmans étaient reçus plus « froidement » par l’opinion publique que n’importe quel autre groupe religieux ; il montrait par ailleurs que ceux qui connaissaient des musulmans tendaient à avoir une attitude « plus chaleureuse » à leur égard. ... Aujourd’hui, cette attitude est particulièrement dangereuse car elle coïncide avec une augmentation des menaces et attaques contre les musulmans et les établissements religieux aux Etats-Unis et en Europe**. Nous ne savons pas encore exactement les motivations derrière le triple meurtre de Chapel Hill mais on peut comprendre que beaucoup craignent qu’il ne soit en partie motivé par l’islamophobie. » « Par chance, pour répondre à cette opinion, nous devons parler davantage ouvertement de notre foi et de ce qu’elle nous enseigne ».

Le Prophète n’était pas un homme de violence

Dans son livre, « Muhammad, a Prophet for Our Time », l’écrivain anglais, Karen Amstrong souligne la connaissance superficielle qu’ont les Occidentaux du Prophète et de ses disciples. « Mohammad n’était pas un homme de violence », écrit-elle, « Muhammad s’est distingué par le traitement désintéressé offert aux gens qui l’entouraient ».

Mohammed est le prénom préféré des musulmans. Je le porte ainsi que mes fils et dans la culture arabe, on est censé se conformer aux attributs des noms que l’on porte. Le boxeur Cassius Clay a choisi Mohammed quand il s’est converti, ainsi que Elijah Muhammed , le fondateur de la Nation of Islam. Malcolm X, leader dans la lutte pour les droits civils, a effectué un voyage spirituel à la Mecque qui, avait-il dit, avait « transformé sa vie et avait assoupi la haine et le racisme dans son cœur. ».

L’image de Mohammed dans l’esprit des musulmans est celle d’un homme pieux, un homme simple qui comprenait les limites des individus. Il était gentil, humble, aimant et facile. Il demandait de ses disciples qu’il respecte toute vie, celle des animaux, et des plantes. Pour lui, la vie d’une personne est plus sacrée que le site le plus saint de la terre. Il pardonnait à ses ennemis, même à ceux qui avaient tué et désacralisé le corps de son oncle. Il dénonçait le racisme et était le champion de la justice sociale. Il demandait aux hommes de respecter leurs femmes et de ne pas les blesser. », « Il va sans dire que les crimes barbares de l’Etat islamique et des assassins de Paris ne représentent pas les enseignements du Prophète.

Le Président Obama a récemment déclaré que « Notre grand avantage....ce sont nos populations musulmanes. ...qui se sentent américaines. Et il y a aussi ce processus incroyable d’immigration et d’assimilation qui fait partie de notre tradition, notre plus grande force. » ... A Chicago, où j’habite, de nombreux musulmans de tous horizons contribuent largement à ma profession, la médicine. Les tours Willis et John Hancock sont l’œuvre d’architectes musulmans..... »

« Au cours de sa vie, tout comme Jésus et Moïse, le Prophète a dû réponde à des campagnes incessantes pour détruire sa personnalité et discréditer son message. La meilleure réponse du Coran est : « Rendre une insulte par une bonne action ». C’est cette foi que je reconnais et c’est l’homme que j’aime.

Photo: Deah Barakat, sa femme Yusor Abou-Salha et sa sœur Razan Abou-Salha, assassinés le 10 février à Chapel Hill

*Source:

After Chapel Hill, the conversation American Muslims need to have, par Mohammed Zaher Sahloul

M.Z.Sahloul est l’ancien président du Conseil des Organisations Islamiques du Grand Chicago.

Traduction et Synthèse : Xavière Jardez

** Note AFI-Flash : Depuis 2001, les crimes haineux définis ainsi aux Etats-Unis «un délit traditionnel comme le meurtre, l’incendie ou le vandalisme auquel s’ajoute un préjugé (religieux ou non) » sont passés selon le FBI de 500 en 2001(11 septembre) à 100/150 par an en 2011/2013 comparé aux 20/30 actes anti-musulmans par an avant 2001. En Grande- Bretagne, 500 actes anti-musulmans en 2013 contre 336 en 2012 avec une augmentation de 50% à Manchester.

« American sniper »

Le Comité anti-discrimination (Anti-Discrimation Comittee) s’alarme de la montée des actes anti-Arabes et anti-musulmans. Il est d’avis que cela correspond à la couverture très négative des attentats de Charlie Hebdo. De plus, un nombre croissant de messages de haine a été enregistré à la suite de la sortie du film « American Sniper » sur Facebook et Twitter dans le style « Chouette de p....de film ; maintenant j’ai envie de tuer ces p.... de bicots », ou encore : « American sniper me donne envie d’en descendre un ».

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents