Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France-Irak Actualité

France-Irak Actualité

Analyses, informations et revue de presse. La situation en Irak, au Proche-Orient et du Golfe à l'Atlantique.


Gaza : Crime et hypocrisie

Publié par Gilles Munier sur 13 Août 2014, 05:00am

Catégories : #Palestine

Gaza : Crime et hypocrisie

Par Cherif Abdedaïm (revue de presse : La Nouvelle République (Algérie) – Chronique du 8/8/14)*

Du côté de la Maison blanche qui soutient Israël, armes et finances, on dénonce d’une part, une violation « barbare » de cessez-le-feu par le Hamas alors que Barack Obama appelle à faire plus pour protéger les civils de Gaza.

Faire plus, en novlangue c’est fournir des munitions à Israël pour continuer sa sale mission d’extermination d’une population désarmée et voter une aide financière à l’entité sioniste. Sur le plan arabe, l’Arabie saoudite qui accusait, il n’y a pas si longtemps, le Hamas d’être à l’origine des provocations qui ont engendré la boucherie sioniste, vient de qualifier le « silence » international sur les crimes de guerre d’inexcusable.

Et pourtant, le nombre de morts ne cesse de grimper et le carnage continue. Israël bombarde une école des Nations unies à Gaza, tuant au moins quinze personnes, alors que le seul regret de Netanyahou est que « tous les morts n’étaient pas des enfants, il y avait aussi des réfugiés adultes. C’est la preuve que les arabes abusent de la situation, qu’ils se servent de l’ONU comme d’un bouclier humain. » On accuse aussi Tel Aviv de lancer des obus à fléchettes sur le ghetto. Oui, et alors ?… Israël est un Etat juif, il a le droit de faire ce qu’il veut sans avoir de comptes à rendre à personne…

Des manifestations de solidarité avec Gaza ont lieu en Cisjordanie, réprimées par la police israélienne. Il y a au moins deux morts près de Ramallah. Entre-temps, le nombre de tsahalos liquidés par la résistance serait de 35, avec parmi eux un terroriste « français » de Lyon parti faire le « jewhad » en Palestine occupée. Ainsi, parle-t-on de « solution finale » avec le retour au galop de nazis sionistes.

Pour, Jacques Kupfer (membre de l’Organisation sioniste mondiale et du Bétar et co-président du Likoud Mondial) il faut raser Gaza. Il explique à Netanyahou comment s’y prendre : « Lorsque les alliés ont voulu mettre un terme à la guerre contre l’Allemagne nazie, ils ont détruit la ville de Dresde. A juste titre. Lorsque les Etats-Unis ont voulu mettre un terme à la guerre contre le Japon ils ont détruit Hiroshima et Nagasaki en lançant la bombe atomique. A juste titre. Si nous voulons mettre un terme à la guerre, nous devons raser Gaza… Gaza doit devenir un champ de ruines d’où ne peuvent sortir que des gémissements…» Même constat chez le vice-président de la Knesset, Moshe Feiglin. Il faut en effet une sacrée dose de lâcheté et de bassesse pour planifier, depuis son bureau, le massacre de dizaines, voire de centaines de milliers de civils. Mais là, il y a quand même un petit problème. En effet, comme il reste encore 1,8 million de Gazaouis à massacrer, la guerre juive de 2014 risque de ne pas être terminée avant la fin de l’année. Il faut absolument que le Grand Führer de Tel Aviv fasse quelque chose pour accélérer le processus. La communauté internationalo-sioniste ne pourra peut-être pas étouffer éternellement les protestations… Mais c’est une attitude très courante en Israël : on ne se bat presque jamais à visage découvert et encore moins à armes égales. On massacre des femmes et des enfants sans prendre de risques, on rigole, on s’amuse, et si par exception on se prend un retour de bâton (aussi mérité que modeste), alors on rejoint aussitôt le chœur des pleureuses. A vomir. En attendant la solution finale : Vers une possible annexion de 44 % du territoire de Gaza, nous dit le Réseau Voltaire. Cela dit, au moment où plus d’un millier de Palestiniens ont déjà été massacrés, à Tel Aviv, le champagne coule à flots et tout le monde se raconte la bonne blague juive de 2009. Au passage, on se félicite aussi des huit Palestiniens tués en Cisjordanie. Et on rigole en entendant la dernière : Erdogan vient d’autoriser la reprise des vols entre la Turquie et Israël. Motif invoqué : le cessez-le-feu de douze heures conclu à Gaza. Elle est bien bonne, celle-là… Les Américains ont rétabli leurs vols, les Européens ne vont pas tarder. On dirait qu’ils commencent à évaluer correctement la « dangerosité » des « missiles du Hamas ».

Un geste avant tout symbolique : l’Etat de Palestine (officiellement depuis novembre 2012 : Etat observateur de Palestine non membre des Nations Unies) porte plainte contre Israël devant la Cour Pénale Internationale, pour crimes de guerre commis par l’armée israélienne en juin et juillet 2014.

Trois questions se posent à ce niveau : 1) Pourquoi seulement la période de juin-juillet 2014 ? – 2) Pourquoi avoir attendu plus d’un an et demi, alors qu’en novembre 2012, on sortait d’une autre guerre de Gaza, certes moins meurtrière que la présente, mais quand même… Est-ce parce qu’on avait promis à Israël de ne pas faire usage des nouveaux « droits » conférés par la reconnaissance en tant que membre non membre ? – 3) Quelles chances de succès peut-on attendre de cette démarche ?… Pendant ce temps, l’agression israélienne se brutalise de plus en plus : bombes d’une tonne, destructions systématiques, centrale électrique incendiée, plus d’eau potable…

Toujours aussi cyniques, les sionistes « avertissent » les habitants d’un quartier A qu’ils vont les bombarder et leur ordonnent de se réfugier dans le quartier B ; quelques minutes plus tard, c’est ce quartier B qui est attaqué. Résultat garanti… Un correspondant de la BBC qui a été témoin de cette « ruse de guerre » déclare « ne plus comprendre ». Il devrait pourtant savoir que les Israéliens ont souvent agi de cette façon dans le passé, tant à Gaza qu’au Liban… Finalement, c’est un marché de dupes où effronterie, circonspection, duplicité, manque de scrupule, et la liste est longue dans cet océan de paradoxes, qui ressortent des différentes déclarations officielles vis-à-vis des événements de Gaza.

*http://cherif.eljazeir.com/2014/08/10/chronique-crimes-et-hypocrisie/

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents