Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

France-Irak Actualité

France-Irak Actualité

Analyses, informations et revue de presse. La situation en Irak, au Proche-Orient et du Golfe à l'Atlantique.


Alors que la crise de Gaza s'aggrave, les boycotts peuvent faire monter le prix à payer pour l'impunité d'Israël

Publié par Gilles Munier sur 29 Juillet 2014, 17:50pm

Catégories : #Palestine

Alors que la crise de Gaza s'aggrave, les boycotts peuvent faire monter le prix à payer pour l'impunité d'Israël

Tribune de Rafeef Ziadah (revue de presse : bdsfrance.org – 29/7/14 - extrait)*

Si les gouvernements refusent d'agir, alors le problème du vaste soutien international dont jouit Israël doit être attaqué par les bases de la société civile internationale, en utilisant les méthodes qui ont isolé l'Afrique du Sud pendant l'apartheid.

Depuis son lancement par la société civile palestinienne en 2005, le mouvement de Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) a gagné l'appui de syndicats, de partis politiques et de mouvements populaires, ainsi que d'un grand nombre de personnes exprimant dans le monde entier leur engagement éthique en boycottant tous les produits israéliens, et pas seulement ceux issus des territoires occupés. Par conséquent, la pression de BDS commence maintenant à avoir un impact significatif.

Des artistes comme Roger Waters des Pink Floyd, Massive Attack et Faithless ont refusé de jouer en Israël en réponse aux appels pour un boycott culturel. Des intellectuels renommés comme Stephen Hawking, Alice Walker et Judith Butler ont pris la même position. Une étape importante a été franchie récemment lorsqu'un groupe de lauréats du prix Nobel et d'autres personnalités ont publié une lettre dans The Guardian appelant les gouvernements à "implémenter immédiatement un embargo militaire complet et juridiquement contraignant sur Israël".

Maintenant l'entreprise britannique de sécurité G4S semble s'orienter vers une réduction de son engagement dans le système pénitentiaire israélien, qui retient sans procès des enfants palestiniens, à la suite d'une campagne internationale pendant laquelle des églises américaines et la Fondation Bill Gates se sont désinvesties de l'entreprise. John Lewis est devenu récemment le dernier détaillant européen à arrêter ses échanges commerciaux avec la firme israélienne SodaStream dont le prix de l'action a baissé de moitié en un an. Des dirigeants du mouvement des colons israéliens se sont lamentés sur le fait que le boycott des consommateurs signifie qu'ils ne peuvent plus exporter vers l'Europe. Des ministres israéliens décrivent BDS comme une "menace stratégique" au statu quo, et les États-Unis même avertissent maintenant qu'Israël fait face à un isolement international.

L'attaque sur Gaza n'est pas une guerre entre deux côtés égaux. C'est une attaque par un puissant état militaire, armé et soutenu par l'Occident, contre une population appauvrie, assiégée et déplacée. Les discours des gouvernements ne coûtent pas cher. Tant qu'il ne s'agit que de discours, la vie de nos enfants vaut encore moins cher. Nous devons renforcer notre action de boycott, désinvestissement et sanctions, et faire campagne internationalement pour en terminer avec l'impunité d'Israël.

Photo : Rafeef Ziadah (The Guardian)

Source : BDS.org

* Rafeef Ziadah est une militante palestinienne des droits de l'homme dans le comité national palestinien de BDS (Boycott Divestment and Sanctions) et cadre responsable des campagnes à l'organisation caritative britannique War on Want [Guerre à la misère].

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents